Pro Roma Mariana

Fátima e a Paixão da Igreja

POURQUOI NOTRE-DAME A-T-ELLE DIT QUE LE 3EME SECRET DE FATIMA SERAIT PLUS CLAIR EN 1960 ?

 MULHER vestida de sol

 

 

 

         Maurice de Mas   

Supposons que Notre-Dame ait permis la divulgation du 3eme Secret de Fatima durant la période couvrant les pontificats de Pie XI et Pie XII, entre 1922  et 1958. A cette époque, qui aurait compris le sens réel de la tuerie d’un pape et de sa suite fidele ? Tout le monde aurait pensé qu’il s’agissait d’un drame concernant un futur pape et l’on aurait tourné la page dans l‘attente de sa réalisation, laquelle, pour tout le monde ou presque, s’est produite quelques décennies plus tard lors de l‘attentat visant Wojtyla.

Seulement voila, Wojtyla n’en est pas mort ni aucune personne de sa suite I Par conséquent, ou la prophétie reste en attente ou il faut lui trouver une autre explication. Cela est d’autant plus nécessaire et urgent que les occupants du siège de Pierre âpres Pie XII sont des apostats, des destructeurs, des intrus. D’eux, Mgr M. Lefebvre a justement dit qu’ils sont des « antichrists ».

Tout catholique sait que pour être éligible au souverain pontificat, le « papabile » doit être catholique dans tous les sens du terme. Hélas ! Cette condition nécessaire et impérative est foulée aux pieds par tous y compris par les traditionalistes. Aujourd’hui, si Luther, hérésiarque, ennemi de la religion catholique et de I ‘Eglise était élu, la grande majorité lui donnerait généreusement du « très saint Père » I Affirmation gratuite et désobligeante, pensez-vous ? Voire !

Jorge Bergoglio n’a-t-il pas intronise la statue de Luther au Vatican, précisément le 13 octobre 2016, jour anniversaire du grand miracle du soleil a la Cova da Iria ? Cela équivaut a lever sa condamnation par le Concile de Trente et par les papes.

C’est scandaleux, n’est-ce pas ? En effet, il se montre ainsi ouvertement un disciple et même un émule de Luther! Mais qui en tire la consequence ? Qui, parmi ceux qui se piquent de defendre la religion catholique et i’Eglise, declare clairement et hautement qu’un tel personnage ne peut pas etre pape ? Qui ?

 

On cherche des échappatoires mensongères.

Les uns disent: «Jusqu’au dernier instant du dernier jour précédant le retour du Christ, les hommes bénéficieront des sacrements qui assurent le salut, donc il y aura forcement un pape de qui seul découle toute juridiction.1»

Un antichrist ne peut être le Vicaire du Christ. Entre le Christ et Satan I ‘inimitié est totale et irréductible. Sans Pierre, point de juridiction, point de sacerdoce, point de sacrements. Sommes-nous dans les derniers jours du monde ? Une chose est évidente : I’Eglise est éclipsée dans son gouvernement, sa juridiction, son magistère. Ceux-là le savent bien dont I’un d’eux avoue que sa Fraternité est née dans « I’Eglise particulièrement nocive »2. Une « Eglise nocive » n’est pas la sainte Eglise qui, elle, bien que composée de justes et de pécheurs est dirigée, gouvernée par un successeur de Pierre, représentant du Christ sur la terre, porte-clés du paradis. Le mot secte satanique serait plus juste. Tous ceux qui en sortent sont atteints de sa tare congénitale, qu’ils le veuillent ou non, qu’ils en aient conscience ou non ; tous ceux qui y retournent participent a I’oeuvre destructrice de Satan, se trompent et trompent les âmes sous le voile de la « tradition ».

D’autres disent: Les papes conciliaires sont validement et légitimement élus mais, parce qu’ils ne gardent pas le bon Dépôt et n’œuvrent pas pour le bien de I’Eglise, ils sont prives de I’Autorite3.

Pour soutenir cette étrange proposition du pape en trompe-l’œil, il faut affirmer la légitimité des conclaves conciliaires en faisant fi de la trahison de Roncalli qui a engage, enchape, entraine a sa suite toute la hiérarchie.

1  Abbe Emmanuel du Chaland de Taveau, Le courrière Rome,
2  Abbe Paul Barrere, Prieur a Unieux, Le Pélican, n° 84, juillet-aout 2014.
3   Thèse du Père Gérard des Lauriers reprise notamment par les abbés de Verrua Savoia (Italie) qui sont aussi impliques dans la multi-secte thuciste.
Son premier acte fut un mensonge : il aurait reçu la grande inspiration subite de convoquer un concile. On ne peut ignorer que cette inspiration lui était venue, bien avant son élection, de son ami franc-maçon, le baron Marsaudon, lequel lui avait « prophétise » qu’il serait le prochain pape 4 ! Le deuxième acte fut une forfaiture historique : les schémas préparatoires patiemment élabores dans un esprit traditionnel furent jetés au rebut sur son ordre des les premiers jours de I’assemblee5. La suite est connue.

Au reste, ce n’est pas du collège cardinalice réuni en conclave que provient l’Autorite. C’est un mode d’élection. L’Esprit-Saint influence-t-il positivement le choix ? Si oui, il serait responsable de I ‘élection des faux papes conciliaires et de leurs œuvres funestes I Ce n’est pas non plus de (‘acceptation de I’éiu par I’Eglise universelle. C’est seulement un signe. Non. L’Autorité est conférée directement par Dieu a I ‘élu catholique et, avec celle-ci toutes les prérogatives de Pierre.

Un pape légitimement élu mais prive de I ‘Autorité est une absurdité non moins qu’une hérésie.

Enfin, la lignée de Mgr Thuc qui compte de par le monde beaucoup de prêtres et d’évêques dont les ordinations et les sacres sont certainement invalides, ainsi que plusieurs papes.

Ce patchwork n’est pas catholique, n’est pas I’Eglise universelle. II est I’avatar de la secte conciliaire: une prolifération de clochetons que ne domine pas le Dôme de Saint-Pierre. A Chaque vagus, groupuscules, associations ou fraternités, sa propre autorité, sa propre juridiction. Sans Pierre, règnent la division, la concurrence, la confusion.

4  Compte Franco Bellegrandi, camérier de cape et d’épée de Roncalli, NikitaRoncalli.
5   Voir, en prémices a l’actuelle réhabilitation de Luther, la main tendue aux sectes protestantes par Roncalli qui« a donne aux Protestants une nouvelle image de I’Eglise catholique », In Le Rhin se jette dans le Tibre, de Ralph M. Wiltgen, p. 120, DMM, 1992

 

Roncalli est le premier faux pape conciiiaire. Avec la mort de Pie Xli, c’est donc la Papauté qui est atteinte, c’est-à-dire la pierre, le lien de I ‘unité, la fidélité. La Papauté et sa suite fidele, c’est-à-dire tous les catholiques fideles a la Foi, a la Morale, a la Loi gardées par la Chaire de saint Pierre depuis 2000 ans.

Du coup on comprend pourquoi Notre-Dame à fixe a 1960 la date de la révélation du 3eme Secret. Des cette date, on pouvait et on devait le comprendre.

En dépit de ses erreurs sur le plan des relations de I’Eglise avec la démocratie et les différents Etats non chrétiens ou athées, Pie Xil avait maintenu fermement le gouvernail de I’Eglise, du moins autant qu’il le pouvait et que les circonstances le lui permettaient. « Que ceiui qui retient, retienne, jusqu’a ce qu’il soit rejete6. » Trop fermement au regard d’une partie notable des cardinaux.-Ceux-ci désiraient maintenant un pape de transition, donc d’un âge avance, plus souple, maniable et ouvert. Roncalli semblaient avoir ces avantages. Les conservateurs Ottaviani et Tardini eurent un entretien avec lui pour s’en assurer quoiqu’ils possédassent sur lui un dossier compromettant. L’habile Roncalli, dont la carrière pouvait encore gravir I ‘échelon suprême et qui savaient etre soutenus par les « Frères », prit le dossier et écrivit dessus : « Je ne suis pas moderniste». Nos deux prudents cardinaux furent rassures, obtinrent que Tardini serait choisi comme Secrétaire d’Etat et ils décidèrent de voter pour lui et de favoriser le vote sur son nom.

Le puissant cardinal Alfredo Ottaviani avait mise sur un calcul humain. Etant Président de la Commission de théologie lors des débats dans I ’aula conciliaire, il put en jauger la valeur lorsque, défendant I ‘intégrité de la Messe contre les innovations envisagées, il fut copieusement humilie par le cardinal Alfrink qui commanda la fermeture du micro, aux applaudissements de joie de I ‘assemblée.

sIIThess„ II, 6.
Dès 1959, par une disposition de la Providence pour I ‘éclairer et en vue du bien de I’Eglise, il avait lu le 3eme Secret. Avait-il compris I’avertissement de la Reine du clergé et Reine des prophètes, ou passa-t-il outre, persistant dans son calcul humain ? Au dire du frère Michel de la Sainte Trinite, lui et Tardini avaient des apparitions de Fatima une connaissance tres approximative, ce qui laisse supposer I’ignorance du mystère profond de Fatima. Quoi qu’il en fut, il demeura loyal envers celui qui s’était donne la mission maçonnique de «dépoussiérer» la Sainte Eglise. Les événements ne I ‘éclairèrent pas, il ne remit pas son pape en cause et cette erreur devint commune.

« … le démon a obscurci leurs intelligences… » (N-D de la Salette)

Voici un extrait capital (§ 6) de la Bulle Cum ex apostolatus de Paul IV, du 15 février 1559, pour laquelle le Pape avait engagé son Autorité apostolique et voulu, décrété I’observance perpétuelle de ses prescriptions :

  • « De plus, si jamais un jour il apparaissait qu’un Evêque, faisant même fonction d’Archevêque, de Patriarche ou de Primat; qu’un Cardinal de I’Eglise Romaine, même légat; qu’un Souverain Pontife lui-même, avant sa promotion et élévation au Cardinalat ou au Souverain Pontificat, déviant de la Foi catholique est tombé en quelque hérésie, sa promotion ou élévation, même si elle a eu lieu dans la concorde et avec l’assentiment unanime de tous les Cardinaux, est nulle, sans valeur, non avenue. Son entrée en charge, consécration, gouvernement, administration, tout devra etre tenu pour illégitime.
M. Wiltgen, Op. at, p. 28.
  • S’il s’agit du Souverain Pontife, on ne pourra prétendre que son intronisation, adoration (agenouillement devant lui), I ‘obéissance a lui jurée, le cours d’une durée quelle qu’elle soit (de son règne), que tout cela a convalldé ou peut convalider son Pontificat, celui-ci ne peut être tenu pour légitime jamais et en aucun de ses actes.
  • De tels hommes, promus Evêques, Archevêques, Patriarches, Primats, Cardinaux ou Souverain Pontife, ne peuvent etre censés avoir refui ou pouvoir recevoir aucun droit d’administration, ni dans le domaine spirituel, ni dans le domaine temporel. Tous leurs dits, faits et gestes, leur administration et tous ses effets, tout est dénue de valeur et ne confère, par conséquent, aucune autorité, aucun droit a personne. Ces hommes ainsi promus seront donc, sans besoin d’aucune déclaration ultérieure, prives de toute dignité, place, honneur, titre, autorité, fonction et pouvoir, même si tous et chacun de ces hommes (promus par le prétendu pape) n’a dévie de la foi, tombant dans le schisme ou l‘hérésie, qu’âpres son élection, soit en suscitant, soit en embrassant (ces erreurs).12»

Après une lecture attentive de ce seul extrait, le lecteur impartial et réfléchi conviendra que sont réduites a néant toutes les justifications de ceux qui reconnaissent la légitimité des papes conciliaires, celle de leur hiérarchie, soit en leur faisant allégeance soit même en leur déniant l‘autorité. Rappelons que cette Bulle n’a jamais été abrogée ni même modifiée ou atténuée puisqu’ elle est insérée dans le Code de Droit Canon preparé par saint Pie X et promulgué par Benoît XV en 1917.

Bull. Rom. tome 4, 1, pp.354-357.  Codicis Juris Canonici Pontes, cura emi. card. Gaspari editi

La Révolution conciliaire a-t-elle éclatée comme un coup de foudre dans un ciel d’azur, au point que personne parmi les prélats n’aurait été capable de comprendre le 3eme secret en 1960 ? Depuis plus de cent ans, la Mère de Dieu avait prévenu les prêtres et les Princes de I’Eglise (au grand scandale de certains) qu’ils étaient engages sur la voie du déclin conduisant a la perte, a la destruction de la foi avec des conséquences inouïes pour I’institution ecclésiastique. Ils n’ont pas écoute les avertissements ni réalise les demandes de Notre-Dame.

Comme les en ménageait Notre-Seigneur, ses ministres ont suivi les rois de France dans leur malheur.

« … Dieu va vous livrer à son ennemi, parce que les lieux saints (les âmes) sont dans la corruption… » (N-D de la Salette)

Une preuve supplémentaire de la scélératesse de Roncalli et de sa culpabilité initiale dans la Révolution conciliaire est-elle encore nécessaire ? Je laisse le Père Maurice Avril vous la donner:

« Ouvrir I’Eglise au monde ! », odieux tintamarre de Roncalli, alors que saint Jacques s’égosille a crier depuis 2000 ans:

« Adultères, ne savez-vous pas que I’amour du monde, c’est la haine de Dieu ? Celui-là donc qui veut etre ami avec le monde se rend ennemi de Dieu ! » (Jacq. IV, 4) […]

 

« Le Concile : un concile est réuni pour décider de questions de doctrine et de discipline, pour définir des articles de foi et condamner des hérésies. Or, Vatican II a supplante intégralement la religion du Christ pour implanter la religion intégrante du monde et par conséquent de son Prince. Les nouveautés conciliaires ne sont que les erreurs déjà souvent condamnées par I’Eglise. Ce concile n’est pas, ne veut pas etre un concile, mais un convent qui officialise et légalise I ‘intégralité de la charte satanique. Aussi, non possomus, nullam partem.

« L’Eglise – Ouverte au monde, elle s’est fermée à Jésus-Christ. N’étant pas ainsi intégralement pour le Christ, c’est intégralement qu’elle est contre le Christ. N’étant pas I’Eglise, elle n’est qu’une secte. Née du concile satanique, elle n’est qu’une secte satanique – ayant pris comme base les principes révolutionnaires, elle est maçonnique. Par son œcuménisme, elle a perdu les quatre signes distinctifs : unité, sainteté, catholicité et apostolicité – affirmant le salut inconditionnel de tous les humains, elle a perdu la foi. En proposant une doctrine contraire au Dépôt révèle et a la Tradition, elle est devenue le bourreau de la Sainte Eglise. Aussi, non possomus, nullam partem.

Le Pape – la Sainte Reine de I’Eglise I’a divulgue a la Salette : « L’Eglise sera éclipsée, Rome perdra la foi et deviendra le siège de I ‘antéchrist. » Si I’Eglise est éclipsée, le pape aussi est éclipse, cela fait partie du mystère de I’Eglise et du Credo. […)

« La contre-église, elle, ne peut pas et ne veut pas avoir de pape. Le pape, docteur infaillible, ne peut accepter ni enseigner I ‘erreur. Le Pape, pierre fondamentale de I’Eglise, ne peut diriger la secte conciliaire hérétique et schismatique. Le Pape, chef suprême, ne peut démolir I’Eglise ni anéantir la foi et les mœurs. Le Pape, législateur suprême, ne peut légiférer contre la vérité, la foi et le bien spirituel des âmes. Le Pape, gardien du Dépôt révèle, ne peut pas déclarer I’Eglise de toutes les religions. Le Pape, tenant de la juridiction universelle, ne peut pas précipiter les âmes en enfer. Aussi, non possomus, nullam partem.

« Dans ces conditions, les fideles, eux aussi sont éclipses, comme leur mère, la Sainte Eglise. Ils ne craignent rien, qu’ils fidèlement, intégralement et a jamais fideles dans les entrailles et dans le cœur de leur Mère, la Sainte Eglise sacramentelle.

Ils ont la grace quoddam modum sufficientem. Qu’ils vivent et qu’ils meurent saintement et obstinément dans le sein de I’Eglise une, sainte, catholique apostolique et romaine, ils seront assurément reçus dans la Sainte Eglise, souffrante, puis à jamais triomphante. »

Que voilà une belle justification du 3eme Secret !

 

 

Anúncios

5 Respostas para “POURQUOI NOTRE-DAME A-T-ELLE DIT QUE LE 3EME SECRET DE FATIMA SERAIT PLUS CLAIR EN 1960 ?

  1. Pro Roma Mariana janeiro 31, 2017 às 10:45 am

    En 1946, le chanoine Barthas demandait à sœur Lucie et à l’évêque de Leiria quand la troisième partie du Secret serait dévoilée. Ils «  répondirent uniformément, sans hésitation et sans commentaire  : “ En 1960. ” Et lorsque je poussai l’audace jusqu’à demander pourquoi il fallait attendre jusque-là, j’obtins pour toute réponse, de l’un comme de l’autre  : “ Parce que la Sainte Vierge le veut ainsi. ”  »

  2. Alberto Cabral fevereiro 1, 2017 às 1:49 am

    Que argumentos fornece o autor para afirmar que as Sagrações do Bispo Thuc são inválidas? Pelo contrário, é conhecido que Guérard des Lauriers era um grande teólogo e uma grande inteligência mesmo no plano natural.
    Alberto Carlos Rosa Ferreira das Neves Cabral – Lisboa

  3. Pro Roma Mariana fevereiro 1, 2017 às 11:46 am

    Na espera de uma resposta direta do Autor, posso desde já responder com as razões com que respondeu à minha objeção sobre as Sagrações do Arcebispo Thuc. Trata-se da dúvida sobre o estado de saúde mental do Prelado, pelo fato de ter procedido a diversas consagrações e mesmo ordenações duvidosas, inclusive a de um rapaz de 15 anos sem nenhuma preparação precedente.

  4. Pro Roma Mariana fevereiro 1, 2017 às 6:22 pm

    Arai Daniele: A profecia sobre o evento crucial que seria mais claro em 1960, no início não estava condicionado por esta data, porque, se os Papas tivessem feito como Nossa Senhora pediu, ele não teria ocorrido. Então esta data só pode ter sido predita por Maria Santíssima no mesmo dia que a terceira parte da visão do «Segredo» foi escrita pela Irmã Lúcia: 3 de janeiro de 1944, no fim da 2ª GG. A possível razão disso deve estar provavelmente no que narro no artigo https://promariana.wordpress.com/…/conhecer-a-historia…/, razão pela qual não haviam sido honradas as palavras da Mensagem, para o bem de muitos.e da mesma Igreja.

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s

Blondet & Friends

Il meglio di Maurizio Blondet unito alle sue raccomandazioni di lettura

AMOR DE LA VERDAD

que preserva de las seducciones del error” (II Tesal. II-10).

Pro Roma Mariana

Fátima e a Paixão da Igreja

Radio Spada

Radio Spada - Tagliente ma puntuale

Catholic Pictures

Handmaid of Hallowedground

Hallowedground

Traditional Catholic Visualism

Acies Ordinata

"Por fim, meu Imaculado Coração triunfará"

RADIO CRISTIANDAD

La Voz de la Tradición Católica

%d blogueiros gostam disto: